Histoire et anecdotes

Origines du nom : « Le Marché aux puces »

Le marché aux puces un nom bien connu mais son origine beaucoup moins … Voyons cela ensemble :-)

Vers 1870, les maîtres chiffonniers parisiens s’installent à Saint-Ouen sur le territoire de Malassis, un terrain d’environ 300 mètres de large autour des fortifications parisiennes à Montmartre. Elle se mêlait ainsi aux anciennes caravanes tsiganes : biffins, crocheteurs, fripiers, chineurs qui devinrent plus tard des brocanteurs et antiquaires.

Les différentes versions de l’origine du nom « Marché aux puces »

Il existe plusieurs versions concernant l’origine des noms du « marché aux puces« , qui seront développées dans cet article :

  •  L’expression « marché aux puces » remonte probablement à la fin du XIXe siècle. C’était à l’origine une expression humiliante : « Celui qui dort avec des chiens se lève avec des puces », en d’autres termes, les mauvaises fréquentations ont un effet malheureux …
  •  L’expression « marché aux puces » date de 1880 et vient d’un soldat : lorsqu’il regarde les étals sous les fortifications de Paris, il s’exclame : « Vous avez ma parole, c’est un marché aux puces ! » Une autre version attribue probablement la genèse du terme à une expression péjorative destinée à qualifier les vêtements offerts par les chiffonniers. Ces articles étaient vendus « y compris les puces » car ils étaient généralement pleins de parasites !
  • Bref, l’idée de puces, de parasites s’accompagne généralement de l’idée de sous-vêtements, de vieux vêtements, de troupeaux vendus par des chiffonniers, soupçonnés d’être porteurs de toutes sortes de parasites. Il semble qu’un jour, un Parisien ait eu l’idée de lancer l’expression « Marché aux Puces » pour désigner un lieu où l’on peut acheter des objets d’occasion. Cette expression s’est rapidement répandue et est devenue très courante au début du XXe siècle.
  • Ce marché est situé dans un quartier de basse prostitution entre Paris et la banlieue et ses bordels populaires, où, selon le dictionnaire d’argot français Larousse et ses origines, faire les puces était une pratique voyeuriste pour deux lesbiennes qui pratiquaient les « puces ».

Le marché aux puces de saint Ouen en vidéo 

Article ajouté au panier
0 Produit - 0,00
Instagram